Accueil

Notre expertise

L’équipe

Smart Reporting

Témoignages

Références

Actualités

Contact

Le coût du Directeur Administratif et Financier (DAF) : plutôt salarié ou consultant ?

19 Fév, 2021
Directeur Administratif et Finacier DAF

On oppose souvent le coût journalier d’un DAF salarié à temps plein avec celui d’un DAF indépendant intervenant à temps partiel. Finalement, nous constatons que les ressources financières allouées à ce spécialiste sont relativement similaires pour les entreprises qui font appel aux services du DAF.

En moyenne, le salaire annuel d’un directeur financier se situe aux alentours de 80 000 euros brut en début de carrière. Mais cette rémunération peut largement augmenter car plusieurs éléments impactent les négociations. Ainsi, le salaire d’un DAF dans un grand Groupe avec plus de 15 ans d’expérience peut atteindre les 300 000 € bruts annuels.

Dans cet article, découvrez les critères qui déterminent les revenus d’un Directeur Administratif et Financier.

Bien comprendre le rôle et l’impact du DAF

Il est important de retenir que le DAF a plusieurs casquettes lorsqu’il intervient au sein d’une entreprise :

  • Il garantit la conformité des comptes sociaux et consolidés ;
  • Il est également spécialiste en gestion financière, et prépare des études d’investissements industriels et financiers ;
  • Il joue aussi un rôle de responsable d’équipe, et anime la communication financière de l’entreprise pour laquelle il travaille.
  • Il participe activement à la transformation digitale de l’entreprise qu’il accompagne aux plans stratégique et opérationnel.

Sa mission : superviser la gestion financière de l’entreprise, afin de garantir son équilibre en matière de finances ou d’optimisation des performances.

=> A lire aussi : Ai-je besoin d’un DAF externalisé pour mon entreprise ?

Le DAF : à temps plein, ou partagé

Plus impliqué qu’un consultant parce qu’il conseille mais produit également, le directeur financier à temps partagé peut diviser son temps et l’apport de ses compétences entre plusieurs entreprises.

Quand on dirige une PME, il n’est pas toujours simple d’employer un DAF à temps plein. C’est pourquoi certaines entreprises optent pour une relation contractuelle avec un directeur financier qui travaille à son compte, pour plusieurs clients donc.

Bon à savoir
Avant toute mission, il est important de réaliser un diagnostic, notamment pour préciser le temps de présence ainsi que la durée de mission. Pensez également à inclure une clause de confidentialité dans le contrat de mission, afin de vous protéger contre toute fuite de données.

Vous avez déjà un expert-comptable ? Découvrez en quoi le DAF à temps partagé et l’expert-comptable se complètent

Les éléments qui déterminent la rémunération du DAF

Le cabinet de recrutement Hays et l’Association des directeurs financiers et contrôleurs de gestion (DFCG) ont réalisé une enquête de rémunération auprès d’une population de plus de 400 cadres financiers, dont des DAF, travaillant sur le territoire français.

Voici les éléments essentiels qui vont permettre de construire la rémunération du directeur financier :

1. L’ancienneté

En se basant sur des grilles de salaires fixes (hors prime), on estime qu’un DAF qui compte moins de cinq ans d’expérience percevra entre 62 000 et 71 000 euros. À partir de 5 ans, et jusqu’à la 10ᵉ année d’exercice environ, il pourra prétendre toucher jusqu’à 84 000 euros annuels bruts alors qu’un profil senior encore, exerçant depuis dix années ou plus sur cette fonction, peut espérer une rémunération se situant entre 84 000 et 122 000 euros en moyenne.

2. La part variable du salaire

Toujours selon l’étude de HAYS, plus de la moitié des DAF disposent d’une partie variable dans leur salaire, qui représenterait au moins 10 % du fixe. En règle générale, la part variable va se négocier sur plusieurs leviers :

  • L’amélioration du résultat net de l’entreprise ;
  • Le pilotage de projets importants tels qu’une fusion
  • La bonne gestion du cash-flow de l’entreprise

Bien sûr, le talent de négociateur du DAF entre en compte lors de l’entretien de recrutement.

3. Le secteur d’activité

Aujourd’hui, les secteurs bancaire et financier sont les plus rémunérateurs. Vient ensuite le secteur pharmaceutique, en pleine ébullition notamment en cette période chargée, puis les assurances.

En ce qui concerne la localisation de l’entreprise, il n’y a rien de surprenant à ce que les salaires fixes soient plus élevés en région parisienne (de l’ordre de 10 à 20 %).

4. La taille de la structure

Les grands groupes, internationaux ou non, auront tendance à garder pour eux l’intégralité des compétences de leur direction financière. Ils privilégient l’emploi à temps plein, sur le long terme, d’un directeur administratif et financier. À ce titre, le professionnel est garanti d’une certaine stabilité économique (entreprise solide) et juridique (avec un CDI).

En revanche, le DAF à temps partagé est une solution adaptée aux PME car plus agile. Sensibilisé aux problématiques de l’entreprise, il va contribuer à organiser la fonction financière d’une entreprise moins développée, et pourra négocier un salaire plus important si l’on se réfère au taux horaire.

Les coûts annexes qui impactent le budget consacré à la direction financière et administrative

Les coûts annexes qui s’ajoutent au coût salarial d’un DAF à plein temps, et d’autre part sa productivité effective permettent de comparer les différentes solutions.

La productivité effective est le taux qui tiendra compte d’une correction sur le forfait jour annuel (218 jours) des jours d’absences hors congés (maladie, absence diverses), des jours de formation, des jours de management et de gestion de carrière (comparaison à périmètre d’activité équivalente de l’activité d’un DAF à temps partagé avec celle d’un DAF en entreprise). Une simulation d’un taux de productivité de 85 % semble ainsi raisonnable.

Les charges à ajouter au coût salarial afin d’obtenir le coût complet : frais de missions, formation, les frais IT, gestion RH, QP de m², coût de recrutement, et dans certains cas coût d’un véhicule de fonction. L’ensemble de ces charges est estimé à 15% au-delà du coût salarial brut.

Pour une estimation de 185 jours par an de pleine productivité, le taux journalier d’un DAF salarié s’établit ainsi entre 950 €/j et 1350 €/jour.

Il est à noter que l’analyse de sensibilité de 2 % du taux de productivité a un impact de 22€/j à 30 €/j selon la fourchette de rémunération. Ainsi les taux pratiqués par les DAF à temps partagé sont cohérents avec le coût global chargé d’un DAF en entreprise ramené à sa productivité effective.