Accueil

Notre expertise

L’équipe

Smart Reporting

Témoignages

Références

Actualités

Contact

La capacité d’autofinancement : qu’est ce que c’est ?

14 Avr, 2022

Comment se calcule la CAF et comment analyser les résultats pour en tirer le meilleur profit ? PBFI vous explique tout sur la capacité d’autofinancement d’une entreprise.

Capacité d'auto-financement

La capacité d’autofinancement (CAF) démontre l’excédent de trésorerie dégagé par une entreprise grâce à son activité, lui permettant ainsi de financer sa croissance. La capacité d’autofinancement peut également servir d’autres objectifs de l’entreprise et il est nécessaire de la calculer afin de mesurer d’autres perspectives tout aussi importantes. Qu’est-ce que la capacité d’autofinancement pour une entreprise ?

Qu’est-ce que la capacité d’autofinancement ? À quoi sert-elle ?

CAF : quelle définition ?

La capacité d’autofinancement (CAF) est un indicateur qui mesure l’activité de l’entreprise en comparant les produits (encaissements) et les charges (décaissements) sur une période donnée. L’objectif de ce calcul est d’établir si l’entreprise arrive à générer plus d’argent qu’elle n’en dépense afin de déterminer si son modèle économique est rentable et si elle est capable d’assurer son propre financement sans nécessiter des financements externes.

À retenir :
Formule CAF = Bénéfice net comptable + charges nettes non décaissées

CAF : à quoi ça sert ?

La capacité d’autofinancement d’une entreprise est un ratio qui explique la capacité d’un business model à générer du cash grâce à sa rentabilité sur une période donnée, avec plusieurs objectifs :

  • Évaluer la santé financière de l’entreprise. Une entreprise dont la CAF est positive génère plus de revenus qu’elle ne dépense d’argent. Elle dégage donc un excédent de trésorerie qui pourra être réutilisé par la suite.
  • Financer les investissements de l’entreprise. Mesurer la CAF permet à l’entreprise d’évaluer ses capacités d’investissements et ses besoins d’emprunts. Si la CAF est positive, l’entreprise peut investir dans le développement de son activité sans avoir recours à des financements extérieurs.
  • Rembourser les emprunts de l’entreprise. La CAF est un indicateur primordial pour une entreprise qui veut recourir à un emprunt car elle détermine sa capacité de remboursement.
  • Estimer la somme des dividendes à distribuer aux associés grâce à la CAF. Il est indispensable de faire la différence entre la capacité d’autofinancement (CAF) et l’autofinancement (AF). L’AF est ce qu’il reste de la CAF une fois que les dividendes ont été répartis entre les actionnaires. Il s’agit donc des sommes réelles immédiatement utilisables par l’entreprise soit pour investir soit pour rembourser ses emprunts.

Pourquoi calculer la capacité d’autofinancement ?

La CAF d’une entreprise est un indicateur essentiel car elle lui permet d’anticiper ses besoins et de prévoir ses futures actions (apports, prêts, développements, etc.).

La CAF projette une vision complète de l’entreprise (montants qu’elle peut verser à ses actionnaires en dividendes, sommes qu’elle peut réinvestir dans son développement ou qu’elle peut utiliser pour obtenir un prêt.

Comment calcule-t-on la CAF ?

À savoir :
Capacité d’autofinancement (CAF) = produits encaissables – charges décaissables

Première méthode de calcul

Notre méthode préférée de calcul de la CAF est à partir du résultat net de l’entreprise

Capacité d’autofinancement (CAF) = Résultat net de l’exercice + charges calculées (dotations) – produits calculés (reprises) + valeurs comptables d’éléments actifs cédés* – produits de cession des éléments d’actifs cédés

Pour calculer la CAF à partir du résultat net, l’entreprise doit tenir compte de la Valeur Nette Comptable des Éléments d’Actifs Cédés (VNCEAC). Cette valeur représente la différence entre la valeur brute des immobilisations et les amortissements cumulés à date de cession. C’est un poste comptable de résultat exceptionnel, tout comme les produits de cession des éléments d’actifs cédés

Deuxième méthode de calcul

On peut aussi calculer la CAF à partir de l’excédent brut d’exploitation (EBE)

Capacité d’autofinancement (CAF) = excédent brut d’exploitation + autres produits (correspondant à des encaissements à l’exception des produits calculés et des produits de cession d’immobilisations) – autres charges (correspondant à des décaissements à l’exception des charges calculées (dotations) et des valeurs comptables des immobilisations cédées.

Analyse de la CAF

  • CAF négative. Une CAF négative ou inférieure à 0 signifie que l’entreprise ne dégage pas suffisamment de profits pour assurer son cycle d’exploitation. Pour fonctionner, elle doit recouvrir à des ressources externes ce qui n’est pas forcément bon signe.
  • CAF positive. Une CAF positive ou supérieure à 0 signifie que l’entreprise génère des bénéfices d’exploitation. Dans ce cas de figure, elle peut ainsi convertir cet actif en trésorerie, investir ou distribuer des dividendes aux associés et actionnaires.

Comment améliorer sa capacité d’autofinancement (CAF) ?

Il est possible d’améliorer sa capacité d’autofinancement à travers deux principaux leviers :

La croissance du chiffre d’affaires de l’entreprise

Il existe plusieurs possibilités afin d’augmenter le chiffre d’affaires d’une entreprise :

  • Lancer un ou plusieurs nouveau(x) produit(s) sur le marché
  • Croître le volume des ventes
  • Gagner de nouveaux clients
  • Fidéliser les clients déjà existants
  • Augmenter le prix de vente des produits de l’entreprise (tout en s’assurant que la hausse des prix ne diminue pas le volume des ventes)

Ces différentes options sont bien évidemment à envisager au cas par cas et suivant le contexte, le budget et la stratégie définie par l’entreprise à un instant t.

La diminution des charges de l’entreprise.

Il est possible d’améliorer sa capacité d’autofinancement en réduisant les charges fixes et les charges variables de l’entreprise. Pour y parvenir, une entreprise peut entamer les actions suivantes :

  • Acheter des matières premières moins coûteuses, mais tout aussi qualitatives
  • Réorganiser son personnel pour réduire le coût de la main-d’œuvre
  • Changer de locaux pour payer un loyer moins coûteux

La capacité d’autofinancement (CAF) est un indicateur judicieux qui permet de mesurer de manière précise la performance d’une entreprise, mais également de définir son modèle économique. Avoir une CAF positive démontre qu’une société dégage un excédent de trésorerie grâce à son activité lui permettant de s’autofinancer. D’ailleurs pour les banques et les investisseurs c’est une donnée primordiale qui permet d’évaluer rapidement la santé financière d’une entreprise. Vous souhaitez améliorer votre capacité d’autofinancement ? N’hésitez pas à faire appel à un expert spécialisé qui saura vous conseiller.