Accueil

Notre expertise

L’équipe

Smart Reporting

Témoignages

Références

Actualités

Contact

L’importance de la trésorerie pour l’entreprise

1 Déc, 2021

Une entreprise doit générer assez de liquidités pour parvenir à payer ses factures et sa main d’œuvre grâce à l’optimisation de ses revenus. Ainsi, elle devra davantage se focaliser sur le solde de trésorerie à venir plutôt que se baser sur l’argent disponible dans l’immédiat. Vous l’aurez compris, anticiper la trésorerie est essentiel : mettre en place un prévisionnel et le tenir à jour est la clé de la réussite.

Quelles sont les différentes étapes à respecter pour construire vos prévisions et bien démarrer votre business ? Quels sont les outils de trésorerie à privilégier ? Zoom sur l’importance de la trésorerie pour la santé de votre entreprise.

Flux de trésorerie

Comment construire son prévisionnel de trésorerie ?

La trésorerie d’entreprise se construit sur la base de projections, issues d’une bonne connaissance du réalisé, combinées aux hypothèses stratégiques pour obtenir des prévisions réalistes. Voici quelques conseils à adopter pour créer votre prévisionnel :

Faire des hypothèses

Les prévisions de trésorerie se basent avant tout sur des hypothèses qui dépendent de votre activité ainsi que de votre niveau de développement. Ainsi, pour anticiper vos futures performances, vous pouvez vous baser sur les précédents résultats, les chiffres clés de votre secteur d’activité ou encore les informations fournies par vos équipes, vos prescripteurs, vos clients et / ou vos fournisseurs.

Enregistrer ses revenus (encaissements)

Dans la mesure où il est difficile de prévoir les ventes de l’année à venir, on peut déjà se baser sur les ventes de l’année passée pour initier une tendance. Ensuite, un sondage terrain auprès des équipes, des clients, des prescripteurs, etc. permettra d’afficher un objectif de volume d’affaires pour l’année à venir. Idéalement, il sera approuvé par les équipes, et en particulier par l’équipe commerciale… première visée par cet objectif (!).

Prendre en compte toutes les entrées potentielles

Il est important de dresser la liste des autres sources de revenu de trésorerie potentielles comme les subventions, les crédits d’impôts, les apports financiers (emprunts, augmentation de capital, apport en compte courants, dividendes…) et les liquidités issues de cessions d’actifs, afin de vous assurer que les prévisions prennent en compte la globalité de vos encaissements.

Énumérer ses dépenses potentielles (décaissements)

Les dépenses d’exploitation de l’entreprise doivent être appréhendées en tenant compte des délais de paiement moyen de chaque catégorie de dépense. Les sorties de trésorerie liées au financement et à l’investissement doivent être également comptabilisées.

Synthétiser les données

Mettre en place un calendrier prévisionnel de trésorerie consiste à calculer de façon régulière les flux de trésorerie entrants et sortants, généralement totalisés par mois. Au solde d’ouverture de la période étudiée , il convient d’y ajouter les entrées de trésorerie et de déduire les sorties afin d’obtenir le solde de trésorerie à la clôture de cette même période.

Suivre et anticiper les mouvements financiers de manière régulière avec des outils adaptés permet de mieux maîtriser les entrées d’argent (délais d’encaissement des clients) et les sorties (délais de décaissement vers les fournisseurs) pour faire face aux échéances.

Quels sont les bons outils de gestion et de suivi de trésorerie ?

La comptabilité de l’entreprise

Une tenue comptable saisie régulièrement peut être un bon moyen de suivi de l’historique de trésorerie, puisque tous les relevés bancaires sont saisis en détail par votre comptable.
La comptabilité permet également d’identifier les factures émises et reçues, qui vont générer des entrées et sorties de trésorerie), de connaître la nature des charges, de calculer les délais réels de paiement et d’encaissement, ou encore le montant des impôts et autres taxes. Mais la comptabilité ne parle que du passé, il faut compléter ces données avec des projections.

Le budget prévisionnel

Le budget prévisionnel de trésorerie, généralement modélisé sous Excel, en fonction des délais de paiement moyens, des hypothèses d’activité et de la stratégie de financement, permet d’anticiper les flux d’exploitation, de financement et d’investissement de l’entreprise, de s’assurer de la faisabilité des objectifs et de leurs conséquences sur la trésorerie.

C’est un outil de suivi indispensable qui permet de vérifier si la rentabilité de l’entreprise permet ou non à elle seule de subvenir aux besoins de trésorerie, et d’anticiper les demandes de financement en cas de besoin.

Le tableau de financement

C’est un tableau récapitulatif de l’ensemble des emplois et ressources de trésorerie, catégorisés par type de flux, pour visualiser d’un coup d’œil la stratégie annuelle d’exploitation, de financement et d’investissement de l’entreprise, ainsi que les modes de financements utilisés. En principe, le tableau de financement récapitule les flux annuels passés, contrairement au plan de financement, qui est prospectif.

Le plan de financement

C’est un document qui explique et synthétise l’ensemble des éléments liés au financement d’un projet, ou les flux de trésorerie annuels futurs d’une entreprise. Il a pour objectif d’assurer le financement du projet et/ou d’anticiper les dates d’entrées et de sortie de la trésorerie. En principe annuel, le plan de financement identifie clairement la capacité du business model à générer du cash (CAF = capacité d’autofinancement) et la trésorerie mobilisée par les délais de paiement intrinsèques à l’activité (besoin en fonds de roulement).

Le tableau de trésorerie

Élément constitutif de la partie trésorerie du budget prévisionnel, il est généralement mensuel, pour l’année à venir, et utilisé pour avoir une vue détaillée par catégorie de flux de trésorerie. Il permet de prévoir et anticiper le solde de trésorerie nette de l’entreprise (en début ou fin de période) afin de trouver des solutions de financement adaptées en cas de difficultés. Pour établir un tableau de trésorerie, il faut inventorier l’ensemble des encaissements et décaissements pour les mois à venir.

Le plan de trésorerie prévisionnel

C’est un document explicatif de la stratégie du dirigeant pour gérer au mieux la trésorerie à moyen et long terme. Le plan de trésorerie de l’entreprise inclut généralement une vision à long terme, les objectifs opérationnels et un tableau de trésorerie mensuel sur plusieurs années.

Les 3 facteurs clés dont dépend la trésorerie de l’entreprise

  • sa rentabilité,
  • sa stratégie de financement,
  • sa stratégie d’investissement.

Les flux de trésorerie opérationnels d’une entreprise sur une période (cash-flow) représentent la différence entre les encaissements et les décaissements d’exploitation, et donnent une indication sur la capacité d’autofinancement (CAF) d’une entreprise ainsi que sur son besoin en fonds de roulement (BFR) pour soutenir et financer son activité.

Optimiser sa trésorerie signifie planifier et suivre. Il s’agit donc d’anticiper les flux entrants et sortants pour utiliser au mieux les besoins en cash et éviter les écarts aux prévisions. Le solde de trésorerie (positif ou négatif) va donner au dirigeant une indication qui va lui permettre de prioriser ses choix pour l’avenir de son entreprise.

  • Si le solde de trésorerie est positif : l’entreprise peut décider d’investir dans la mesure où elle dispose de ressources financières.
  • Si le solde de trésorerie est négatif : elle peut, entre autres mesures possibles, relancer ses clients pour être payée, demander des acomptes ou faire appel à de l’affacturage, demander à ses fournisseurs des délais supplémentaires de paiement, mettre en place rapidement un plan d’amélioration de la rentabilité pour générer plus de cash, etc.

Le saviez-vous ? Les financiers porteront une attention particulière sur la structure à un instant « t » de la trésorerie (cf bilan patrimonial), mais aussi aux flux à venir, expliquées par le business model et le choix de financement du dirigeant pour financer la hausse d’activité (acomptes demandés clients, affacturage, etc.) ou les investissements (emprunts, augmentation de capital, etc..)

Bien maîtriser sa trésorerie est nécessaire au bon chef d’entreprise. Pour assurer la santé de votre entreprise, il est indispensable de surveiller l’évolution des ventes, les créances clients, les stocks et dettes fournisseurs. Quitte à déléguer… sans vous décharger.