Accueil

Notre expertise

L’équipe

Smart Reporting

Témoignages

Références

Blog

Contact

Comment bien maîtriser son cash burn ?

27 Juil, 2022

C’est un mot qui est souvent utilisé dans le langage comptable et que l’on retrouve souvent dans la sphère entrepreneuriale : le cash burn ou burn rate est un indicateur financier majeur qu’une entreprise se doit de maîtriser si elle souhaite perdurer à terme. Mais qu’est-ce que le cash burn exactement ? Comment se calcule-t-il et comment le maîtriser efficacement ? PBFI vous explique tout ce que vous devez savoir pour réduire et gérer correctement votre burn rate.

Taux cash burn

Le cash burn ou burn rate : qu’est-ce que c’est ?

 

 

Définition du cash burn

 

Le terme cash burn se traduit en français par « érosion des capitaux » et représente l’ensemble des dépenses mensuelles engagées par une entreprise (décaissements) pour couvrir ses frais de fonctionnement sur une période donnée. Ainsi, les liquidités dépensées par l’entreprise sont des coûts indispensables pour faire tourner l’entreprise tous les mois : loyers, salaires, factures d’eau et d’électricité, mais aussi des dépenses pour les actifs immobilisés (entretien, etc). Le cash burn est donc primordial pour l’entreprise et représente un enjeu majeur pour la direction financière qui devra savoir l’anticiper et le maîtriser.

 

Mesurer son cash burn : à quoi ça sert ?

 

Sous-estimer le cash burn tout au long de la vie de l’entreprise peut s’avérer fatal et engendrer des répercussions sur les décisions stratégiques s’il n’est pas anticipé correctement. Quelle que soit la taille de votre entreprise, vous devez en maîtriser les coûts, car un simple imprévu peut impacter directement votre trésorerie et la mettre en péril, il est nécessaire de calculer le cash burn pour savoir jusqu’à quand il vous restera des fonds. Connaître et maîtriser votre cash burn vous permettra de mieux maîtriser votre rentabilité, et de prendre rapidement les bonnes décisions pour le réduire en cas de nécessité. Le cash burn vous permettra également de déterminer votre seuil de rentabilité et de définir le bon moment pour lever des fonds si vous le souhaitez.

 

Bon à savoir : 
Pour éviter les mauvaises surprises, il est bon mettre en place des scénariis optimistes et pessimistes, et de prévoir un plan d’actions pour réduire les coûts si le niveau d’activité n’est pas arrivé aussi vite que prévu au rendez-vous.

 

 

Cash burn : comment le calculer ?

 

Calculer le cash burn c’est, en d’autres termes, calculer le flux de trésorerie négatif minimum mensuel (coûts fixes). Le résultat pourra être interprété soit par la somme totale de vos dépenses récurrentes (décaissements) sur une période déterminée soit par le nombre de mois de trésorerie dont vous disposez devant vous.

  • Calculer le Gross Burn Rate

Le Gross Burn Rate représente l’ensemble des dépenses d’exploitation d’une entreprise. Mettre en place un plan de trésorerie vous permettra d’anticiper et de suivre l’ensemble des encaissements et décaissements.

  • Calculer le Net Burn Rate

Le Net Burn Rate, c’est la vitesse à laquelle une entreprise est déficitaire et perd de l’argent en cumulant les entrées et les sorties d’argent. Cet indicateur financier définit le montant des liquidités que nécessite une entreprise pour continuer à fonctionner sur une période donnée (nombre de mois de trésorerie disponible pendant une période donnée). 

 

Bon à retenir : 
Net burn rate = (Solde de trésorerie de départ – Solde de trésorerie de fin) / Période définie

 

Réduire son cash-burn en 5 astuces

 

1. Identifiez les dépenses prioritaires

La première chose à faire pour diminuer votre cash burn consiste à définir de manière précise les dépenses incontournables à la croissance de votre entreprise. Cela vaut la peine de réaliser un audit qui vous permettra de déterminer quels sont les coûts sur lesquels vous pouvez faire des économies pour réduire votre burn rate.

2. Limitez les coûts directs

Si vous réalisez des marges faibles sur de gros volumes de produits, réduisez autant que possible les stocks de matières premières non nécessaires et les coûts qui vont avec. Cela va considérablement diminuer vos dépenses en faveur de votre trésorerie. Pour éliminer les stocks invendus, n’hésitez pas à offrir des remises ou à mettre en place des opérations promotionnelles.

3. Renoncez aux sources de revenus non rentables

Les entreprises qui cherchent à se développer proposent parfois une multitude de services dans le but de multiplier les sources de revenus sans que ceux-ci soient rentables dans l’immédiat. Vous pouvez les mettre en stand-by selon vos priorités de trésorerie.

4. Négociez ou renégociez les contrats avec vos fournisseurs

Gérer son cash burn nécessite de maîtriser ses coûts au quotidien et passe par une négociation poussée des contrats avec les fournisseurs (sélection stricte des fournisseurs, mise en concurrence des fournisseurs pour obtenir des prix plus compétitifs, meilleure sélection des produits en fonction du prix, etc.).

5. Renégociez votre financement

Si les liquidités pour rembourser vos dettes sont trop importantes, il serait judicieux de négocier de nouveau votre financement auprès de vos créanciers afin d’obtenir des mensualités plus basses qui vous permettront de réduire votre cash burn (restructuration d’emprunts).

 

Pour maintenir la bonne santé financière de votre entreprise, il est important de surveiller de près votre cash burn et suivre les flux de trésorerie en anticipant leur évolution sur le long terme. Maîtriser son cash burn et éviter les mauvaises surprises en cas d’imprévus ne s’improvise pas : et si vous vous faisiez accompagner par un expert ?