Accueil

Notre expertise

L’équipe

Smart Reporting

Témoignages

Références

Actualités

Contact

Comment réussir sa start-up ?

27 Sep, 2021

Les critères de réussite d’une start-up évoluent. Un succès durable ne se résume plus seulement aux notions de valorisation et de levée de fonds. Si une startup est bien le modèle de la jeune entreprise qui met tout en œuvre pour accélérer son développement, plusieurs dimensions permettent de juger de sa réussite : l’aspect financier, le caractère innovant, l’impact économique et son engagement social et environnemental. Or, le curseur est souvent placé sur le volet financier, au détriment d’autres critères, tous aussi essentiels.

Décollage d'une startup

Les critères de succès des startups ont fait l’objet d’une étude conduite par deux organisations reconnues comme étant des incubateurs ou « accélérateurs de croissance » : La Boussole, vaste communauté d’accompagnateurs de jeunes entreprises et BCG, pionnier du conseil en stratégie. Leur étude, publiée en mai 2021 porte sur la réussite des startups au-delà de la valorisation financière, et s’interroge sur ce qui fait une startup à succès. Elle révèle que l’impact financier n’est pas le premier critère souligné par les startups interrogées (ou leurs accompagnateurs) qui ont réussi. Elles ont valorisé l’innovation, en premier lieu, puis l’impact sociétal.

L’aspect financier

Le critère financier, s’il n’est finalement pas le principal allié de la réussite, n’est pas pour autant à négliger ! L’impact économique est crucial pour une jeune entreprise, dont la survie dépend d’abord de sa rentabilité. Elle ne possède pas encore de modèle économique stable. « Comment valorise-t-on une Start-up en première levée de fonds ? » est bien la question que doivent se poser les jeunes entrepreneurs innovants. Obtenir une levée de fonds est une sorte de pass, la preuve qu’un investisseur a étudié le modèle de la startup et qu’il l’a, en quelque-sorte, validé.

La réussite économique se traduit par :

  • La croissance de la startup qui se traduit par l’évolution de son chiffre d’affaires, et surtout sa capacité à l’exporter (la part du CA à l’international), ou encore la création d’emplois pérennes.
  • La rentabilité de la startup ou, dans un premier temps, les perspectives de rentabilité.
  • La capacité de financement de l’entreprise : levées de fonds, mais aussi autofinancement.

Trois conseils pour réussir votre aventure entrepreneuriale :

  1. Bien connaître le secteur dans lequel s’inscrit votre startup (marché, bonnes pratiques, concurrence directe et indirecte …)
  2. Réaliser une étude de marché et un business plan
  3. Bien choisir le financement de votre entreprise Se faire accompagner (incubateurs de startup, ex-entrepreneurs, etc.)

Par un effet domino, les levées de fonds agissent sur la visibilité de la startup. Cette mise en lumière favorise son développement. La médiatisation va donc de pair avec le critère financier. Mais pas seulement.
En effet, les critères non financiers sont également très importants dans la réussite d’une startup.

L’innovation

C’est peut-être la clé du succès. Il ne faut pas l’oublier, l’innovation est la dimension la plus importante d’une startup, son essence même. L’innovation peut se traduire dans le produit ou le service, dans la façon d’accéder au marché (comme la digitalisation), ou le modèle économique retenu.

L’innovation se traduit par :

  • La création de nouveaux produits ou/et de services innovants (la startup peut créer un nouveau produit ou apporter une innovation…)
  • Un nouveau moyen d’accès au marché, c’est-à-dire par un nouveau canal ou moyen de distribution.
  • Un nouveau modèle économique.

La responsabilité sociale et environnementale

De plus en plus déterminant à l’heure actuelle, l’impact d’une jeune entreprise sur l’environnement est un critère essentiel. De même qu’il devient incontournable de lutter contre les inégalités en proposant un modèle à impact positif sur la société. Si votre principal critère de réussite est de donner de l’emploi ou de préserver la planète et que vous proposez un produit ou un service innovant, alors, votre startup devrait pouvoir s’implanter durablement. Signe du succès : parvenir à attirer les talents avec de tels ingrédients !

Cette responsabilité liée à la société et à l’environnement se traduit par :

  • L’empreinte environnementale (par exemple, en proposant un produit ou un service dont l’impact est positif sur l’environnement)
  • L’enjeu social (des pratiques internes de l’entreprise en passant par la création d’emplois…)
  • Le mode de gouvernance et de management : attractivité, partage de gouvernance…
  • L’emploi : accès à l’emploi, égalité des sexes, formations, salaires…
  • Le partage et la redistribution équitable de la valeur créée au sein de la startup

À retenir
Pour réussir son lancement, une startup doit s’appuyer sur le critère financier (pour financer son projet, payer ses collaborateurs…) par levées de fonds ou autofinancement. Pour trouver sa place, la jeune entreprise doit proposer un projet innovant qui réponde aux attentes et aux enjeux de société (qualité de l’emploi, questions environnementales, etc.). Pour perdurer, une startup doit pouvoir compter sur une équipe soudée et complémentaire, mais également un réseau qui puisse accompagner son développement. Pour aller encore plus loin, l’entreprise peut décider qu’il est temps d’évoluer… mais on ne parlera alors plus de startup !

Finalement, la notion de succès est l’affaire de chacun. Le point de vue diffère selon sa place dans l’écosystème entrepreneurial. Un investisseur aura une vision de la réussite d’une startup un peu différente de son fondateur… Qu’importe où placer le curseur (le modèle économique, l’impact sociétal, l’innovation, la responsabilité environnementale), pour réussir et viser la pérennité une startup doit s’appuyer sur plusieurs critères. Elle peut également avoir besoin d’aide pour se développer, qu’il s’agisse d’investisseurs, de mentors ou d’ex-entrepreneurs. Les structures d’accompagnement soutiennent les jeunes entreprises dans leur vision du succès : le définir est une chose, le confronter à la réalité est un autre défi !